English Flag

À lire

Visite panoramique virtuelle du campus Claude Bernard

AgroParisTech - Université Paris-Saclay

AgroParisTech en est l’un des membres fondateurs

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

« On est les premiers en France à pousser autant la valorisation des coquilles d’œufs »

Et si la coquille d’œuf, aujourd’hui simple déchet, devenait ressource précieuse dans les domaines du cosmétique, de la pharmaceutique ou encore de l’alimentation animale ? C’est tout l’objectif de Circul’Egg, start-up fondée il y a deux ans par des étudiants d’AgroParisTech et soutenue dès ses débuts par la Fondation AgroParisTech. Rencontre dans ce podcast du jeudi avec l’un d’entre eux, Yacine Kabeche, qui nous dit tout sur ce projet innovant.

La genèse du projet
« Le projet est né d’une véritable envie d’entreprendre dans l’économie circulaire tout en ayant l’impact le plus positif et le plus large possible. Tout a commencé quand avec mon associé Pierre Blanchot , nous avons participé en 2018 à un concours de startups sur l’économie circulaire organisé par l’X et AgroParisTech. Nous n’avions à ce moment-là pas d’idée immédiate mais de par nos formations, on a tout naturellement décidé de réfléchir au développement d’un co-produit en agroalimentaire : nous nous sommes arrêtés sur la coquille d’œuf, produit très très peu valorisé en France et dans le monde. Nous avons tout de suite senti que c’était une bonne idée : nous avons remporté le concours. Mais nous avions chacun nos projets, nous n’avons pu relancer l’idée que l’année suivante ».

Le développement de Circul’Egg, de l’idée à la conception
« Pour une mise en route du projet, la première étape pour moi consistait à faire une évaluation des besoins des casseries (usines qui séparent le blanc du jaune des œufs à destination d’industriels dans l’agro-alimentaire) : il se trouve que plus de 40 000 tonnes de coquilles d’œufs sont rejetées en France chaque année, et dans leur grande majorité, elles sont tout simplement éliminées ! Tous les directeurs d’usines que j’ai pu rencontrer m’ont fait part de leur intérêt pour le projet, qui leur permettraient de revaloriser ce qui n’est aujourd’hui qu’un simple déchet. Par ma formation approfondie dans le domaine des biotechnologies, j’ai parallèlement étudié et pris conscience des vertus de la membrane interne de la coquille qui possède des propriétés thérapeutiques et cosmétiques prouvées.
Nous avons avancé sur plusieurs aspects à la fois car dans notre équipe, nos missions sont complémentaires : Pierre Blanchot , qui possède une véritable expertise technique dans le domaine de l’agro-industrie, a développé notre premier prototype à la Halle technologique de Massy au sein d’AgroParisTech, ce qui nous a permis de valider la faisabilité du projet sur le marché. Notre troisième associé, Pierre-Lou Chapot, qui a des connaissances en sciences environnementales et en gestion de projet, nous a ensuite rejoint.
Nous sommes passés de l’idée à la conception en développant un processus permettant d’extraire directement à la sortie des casseries du carbonate de calcium et la membrane interne. On sépare mécaniquement la coquille en deux parties, sa membrane externe et sa membrane interne. Notre projet est basé sur un buisiness model insight : on a l’ambition d’intégrer directement notre process dans les casseries, avant la mise en vente du produit fini en BtoB, aux industriels.
 »

Des avantages nombreux et à tous les niveaux
« Tout d’abord, ces coproduits sont en réalité une source abondante de minéraux et de biomolécules d’intérêt. Le procédé qui permet l’obtention d’une poudre de carbonate de calcium d’une part, et une poudre de membrane coquillière d’autre part répond à un besoin exprimé par de nombreux acteurs sur les marchés de l’alimentation animale (PetFood et aliments pour animaux d’élevage), de la nutraceutique (compléments alimentaires pour l’alimentation humaine), de la pharmaceutique (notamment concernant le traitement de l’arthrose) et du cosmétique. Au-delà des propriétés bénéfiques du produit, notre solution séduit aussi les industriels car il est une alternative au carbone de calcium que l’on trouve dans les carrières de calcaire mais dont l’extraction a un coût certain, sans compter le fait que les propriétés inhérentes à nos coquilles sont plus intéressantes.
Au niveau environnemental aussi : notre proposition apporte une seconde vie à des déchets qui ont clairement un haut potentiel de valorisation tout en participant évidemment pleinement à une économie circulaire et locale. Economiquement, c’est très intéressant pour les casseries à qui nous reversons une partie de nos bénéfices : sur tous les plans, ils sont gagnants !

Pour aller plus loin et dans nos objectifs à plus long terme, nous souhaitons que notre activité ait aussi un impact sociétal en collaborant étroitement avec les acteurs sur le terrain et sur l’ensemble de la filière agricole.

A ce jour, au vu de tous les bénéfices, nous sommes confiants. Une casserie sur six serait intéressée par le projet (nous ne sommes pas encore allés à la rencontre de toutes les casseries), trois sont réellement engagées dans le projet et en avril 2021, nous aurons notre première unité pilote au sein d’une casserie.

Ce qu’on peut nous souhaiter ? Qu’on puisse fédérer autour de notre projet : nous avons lancé un appel à dons afin de concrétiser à plus grande échelle notre projet, et nous espérons le plus de contributions possibles !  »



AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico instagram ico youtube ico dailymotion ico Suivre la vie du site


Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo Universite Paris Saclay Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2021 © AgroParisTech - Mentions légales