English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

Former, Chercher, Innover Pour l’avenir de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt.

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Les bonnes pratiques : à propos de recherches bibliographiques

Le blog de Herve This : http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html->http://www.agroparistech.fr/1-A-propos-de-ce-blog.html]
Des reactions ? Ecrivez a icmg chez agroparistech.fr

Quand on fait une recherche bibliographique, on trouve des articles qui se rapportent aux sujets que l’on explore. Ce n’est pas très difficile, à condition de le faire en anglais, et l’on en vient rapidement à obtenir toute une série de textes qu’on est donc conduit à lire.
Ultérieurement, les informations données dans ces textes sont utilisés dans des rapports, dans des articles, dans des mémoires de thèse… Et, évidemment, comme chaque information que l’on transmet doit être assortie d’une référence, les textes utilisés doivent être correctement cités, c’est-à-dire avec tous les détails qui permettent à des collègues de les retrouver. Ces informations peuvent être des résultats données par les articles, ou bien des éléments de contexte que les articles donnent en introduction ou lors de l’interprétation de leurs résultats.
En disant le mot « évidemment », je m’aperçois que je suis d’une grande naïveté, car j’ai presque omis de dire qu’il était illicite de s’approprier les résultats d’autrui sans les citer. C’est le mot « évidemment » qui m’a fait tiquer, et... évidemment, il est interdit de publier les résultats d’autrui en laissant penser qu’ils sont nôtre ! Mais revenons vite sur le terrain d’une plus grande honnêteté, car je suis loin d’imaginer toutes les turpitudes dont certains sont capables.
Nous citons donc les articles que nous avons lus. Toutefois, en les citant, si nous faisons un copié-collé d’une phrase de l’article, il y a le plus souvent, pour les bons articles que nous citons, une référence qui vient avec la phrase. Nous nous retrouvons donc avec une phrase et une référence dans notre propre texte. J’ajoute que, lors de discussion avec des collègues à propos de l’emploi de logiciels anti-plagiat, j’ai fait valoir que je veux que l’on recopie exactement les informations trouvées, sans quoi elles sont modifiées, donc non établies ; en revanche, je veux absolument que les informations données le soient avec leur origine.
L’objet de ce billet n’est toutefois pas là : il s’agissait surtout de dire que, quand nous citons donc une information assortie d’une référence, nous devons avoir lu la référence qui est venue ainsi avec la phrase tirée de l’article que nous avons cité. C’est évidemment plus de travail, plus de temps, et je sais pertinemment que beaucoup ont la tentations de s’arrêter à ce point où la référence vient avec la phrase, se disant qu’ils ont cité l’article qui a déjà fait la lecture. Mais je crois que c’est une bonne pratique, quand même, que d’avoir lu l’article auquel nous étions renvoyés, et je propose comme une règle simple de bonne pratique que tout article que nous citons ait été lu.

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2018 © AgroParisTech - Mentions légales