English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Les nouvelles recommandations françaises d’apport de sucres : une limite supérieure de 100g/jour

Les apports alimentaires en glucides incluent les glucides complexes et les sucres libres totaux (saccharose, glucose, fructose, lactose), ces derniers pouvant être naturellement présents dans les aliments (fructose des fruits, lactose dans le lait) ou ajoutés (exemple des boissons).

Une surconsommation de sucres est considérée comme facteur de risque métabolique et divers organismes nationaux et internationaux, dont l’Anses en 2001 pour la France, ont recommandé de limiter les sucres ajoutés à moins de 10 % de l’apport énergétique total (AET). Depuis 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de limiter les sucres libres totaux (naturellement présents et ajoutés) à 10 % de l’AET (soit 50-65 g/j chez l’adulte) et un objectif de réduction inférieur à 5 % de l’AET.

En France, 20 % des adultes ont des apports en sucres totaux supérieurs à 100 g/j. Une expertise collective de l’Anses, à laquelle a participé Dalila Azzout-Marniche, maître de conférences à AgroParisTech (UMR PNCA), a été menée pour réactualiser les recommandations françaises sur l’équilibre des apports en macronutriments. L’analyse de la bibliographie ne permet pas de distinguer les effets sur la santé des sucres naturellement présents dans les aliments et les sucres ajoutés. L’apport en sucres, et particulièrement les boissons sucrées, contribue à un excès d’apport énergétique, ce dernier étant associé au gain de poids, à une hypertriglycéridémie, une résistance hépatique à l’insuline, une hyperuricémie et une teneur élevée en lipides intrahépatiques. Pour le poids et l’hypertriglycéridémie, ces effets ne peuvent être attribués à l’apport en sucres indépendamment de l’apport énergétique total. Pour les autres effets métaboliques délétères des sucres, l’impact à long terme de ces modifications sur la survenue de pathologies reste inconnu.

La consommation minimale provoquant une augmentation significative des triglycérides sanguins est de 50 g/jour de fructose. En faisant l’hypothèse que les effets des sucres libres (saccharose) sont liés à leur teneur en fructose, le comité d’experts a proposé une limite supérieure de 100 g/jour de sucres libres totaux, hors lactose et galactose, pour la population générale adulte.

En savoir +
Luc Tappy, Béatrice Morio-Liondore, Dalila Azzout-Marniche, Martine Champ, Mariette Gerber,
S. Houdard, Emmanuel Mas, Salwa Rizkalla, Gérard Slama, Irène Margaritis (2016). Actualisation des repères du PNNS : établissement de recommandations d’apport de sucres. Avis de l’ANSES, rapport d’expertise collective, 67 pages.
Lien HAL
www.anses.fr/en/system/files/NUT2012SA0186Ra.pdf

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2019 © AgroParisTech - Mentions légales