English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

L’université Paris-Saclay voit officiellement le jour le 5 novembre 2019

AgroParisTech en est l’un des membres fondateurs

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

PROJET « DEVELOPPEMENT AGRICOLE »

Equipe pédagogique

• Coordinateurs : 2 ou 3 enseignants-chercheurs de l’UFR Agriculture Comparée et Développement Agricole (Département SESG),
• et la participation d’un enseignant-chercheur du Département SIAFFE.

Effectif maximum : 28

1. Objectif

Le projet « Développement Agricole » a pour objectif d’initier les étudiants à l’analyse-diagnostic d’une petite région agricole, à la formulation et à l’évaluation financière et économique des projets de développement agricole.

2. Contenu

Le projet « Développement Agricole » met les étudiants en situation de parcourir par eux-mêmes, concrètement et sur un objet précis (une petite région agricole), les différentes étapes du diagnostic agro-économique, de l’identification et de la formulation des projets de développement agricole ainsi que de leur évaluation économique.

Elle fait alterner des périodes de travail sur le terrain et en salle à Paris : au total 3 semaines de terrain, au cours desquelles les étudiants effectuent observations et entretiens approfondis en groupe pendant la journée et participent à des séances journalières de mise en commun, et 5 semaines à Paris, qui comprennent quelques enseignements théoriques et essentiellement des séances de travaux dirigés. Sur le terrain les étudiants travaillent de manière autonome, par groupe de 3 ou 4.

A chacune des deux étapes principales de leur travail - diagnostic agro-économique de la région, formulation et évaluation économique des projets de développement retenus - des séances de restitution-discussion sont organisées avec les agriculteurs et les partenaires locaux du développement agricole de la région, afin de confronter l’état d’avancement du travail des étudiants à leur lecture critique.

L’analyse-diagnostic d’une petite région agricole française.

L’objectif de l’analyse-diagnostic consiste à étudier la situation agricole d’une région et ses transformations, afin d’identifier les implications écologiques, économiques et sociales des évolutions en cours, en dégageant leur caractère incomplet, contradictoire, voire négatif. Il s’agit
d’identifier et de hiérarchiser les éléments de diverse nature qui conditionnent le fonctionnement et l’évolution des exploitations agricoles de la région. Ces éléments explicatifs sont à rechercher
non seulement au niveau des exploitations elles-mêmes et de leur fonctionnement, mais aussi plus globalement au niveau du milieu écologique, économique et social dans lequel elles se trouvent plongées.

La réalité que l’on observe est aussi une réalité en mouvement. Pour comprendre les transformations agricoles en cours et poser des hypothèses réalistes quant aux perspectives d’évolution du milieu et des exploitations agricoles, le diagnostic doit nécessairement s’appuyer sur une analyse historique : repérer et caractériser les grandes étapes d’évolution de l’écosystème cultivé et des exploitations tout en mettant en évidence les conditions et les conséquences de leurs transformations.

La première étape de ce travail consiste en la délimitation de la région d’étude, l’identification et la caractérisation des différents étages agro-écologiques de la région, et la compréhension de l’histoire du mode d’exploitation du milieu. L’objectif est de comprendre et d’expliquer la manière dont les paysans exploitent le milieu dans lequel ils se trouvent, c’est-à-dire de mettre en évidence les éléments d’ordre agro-écologique (morphologique, géologique, pédologique...), puis technique et socio-économique, qui contribuent à expliquer le mode d’exploitation du milieu actuel, puis d’identifier et d’expliquer les principales transformations passées et en cours de cet écosystème cultivé.

La deuxième étape de l’analyse-diagnostic consiste en l’identification et la caractérisation des systèmes de production mis en œuvre par les exploitations de la région. L’objectif consiste à comprendre le choix et l’évolution des activités des exploitations agricoles. Il s’agit de comprendre le fonctionnement technique et économique des différents systèmes de production, en mettant en évidence les obstacles qui entravent leur développement, points de blocage et goulets d’étranglement. L’analyse doit déboucher sur la formulation d’hypothèses quant à l’évolution probable de chacun d’entre eux.

L’identification et la hiérarchisation des problèmes ainsi que la projection des tendances observées à moyen et à long terme, en mettant en lumière les conditions et mécanismes conduisant à ces évolutions, doivent permettre d’établir un diagnostic quant aux perspectives régionales et de formuler des propositions adaptées.

La formulation et l’évaluation des projets de développement agricole

Former des praticiens du développement agricole, c’est aussi leur donner la capacité, sur la base du diagnostic agro-économique préalablement effectué, d’évaluer les actions en cours, les projets de développement et, plus globalement, les politiques de développement mises en œuvre, au travers de leurs effets sur la réalité étudiée. C’est également leur fournir les moyens d’identifier et de formuler précisément par eux-mêmes les projets les mieux à même de répondre aux principales questions émergeant du diagnostic. C’est enfin leur permettre de prévoir de la façon la plus réaliste possible les effets des projets à venir, et d’en réaliser l’évaluation financière et économique prévisionnelle.

Les projets de développement identifiés et finalement retenus pour effectuer leur formulation précise et leur évaluation financière et économique peuvent être de nature très variée, pourvu qu’ils apportent un début de solution à un problème identifié au cours de la phase de diagnostic : intervention des pouvoirs publics dans un espace bien déterminé (projet de remembrement ou d’aménagement), projets concernant un petit groupe d’agents économiques (type groupement de producteurs, GIE, atelier de transformation collectif, etc.) ou même un seul agriculteur (passage à l’agriculture biologique, transformation du système fourrager, installation d’un atelier supplémentaire, etc.). Enfin, les mesures incitatives ou dissuasives des pouvoirs publics - et au delà des mesures de politiques agricoles et environnementales - peuvent également être proposées et évaluées en tant que telles, comme par exemple les subventions destinées à encourager des activités jugées plus conformes à l’intérêt général, ou au contraire des taxes ou contraintes réglementaires prévues pour limiter certains développements ou externalités non souhaités (contraintes environnementales par exemple).

L’élaboration d’un scénario retraçant les effets attendus du projet, en terme d’avantages pour les agents économiques directement ou indirectement concernés (accroissement de production, augmentation de la valeur ajoutée et du revenu agricole, utilisation de ressources abondantes et dont le coût d’opportunité est faible, création d’emplois, amélioration du cadre de vie et réduction des nuisances, etc.) mais aussi en termes de coûts (coûts directs et indirects entraînés par la mise en œuvre du projet, coûts sociaux, coûts environnementaux) ne peut être correctement réalisée que si elle est basée sur une compréhension approfondie de la situation actuelle.

Prévision réaliste des effets directs, indirects et induits du projet, construction du "scénario sans projet" et mesure d’un différentiel d’avantages et de coûts, telles sont les principales difficultés auxquelles sont confrontés les étudiants, et qui permettent d’illustrer en vraie grandeur le lien étroit entre diagnostic et évaluation de projet. Le travail réalisé lors de l’évaluation économique est aussi l’occasion de revenir sur le diagnostic lui même pour en préciser certains points, le compléter et ainsi mieux asseoir les hypothèses de calcul qui serviront de base à l’évaluation. L’évaluation économique résulte donc d’un va-et-vient répété entre diagnostic, formulation et éléments d’évaluation.

3 . Déroulement du projet

3.1. Première partie : diagnostic agro-économique d’une petite région agricole française.

Première semaine : première phase de travail sur le terrain.
• étude du milieu physique et zonage agro-écologique,
• histoire et évolution du mode d’exploitation du milieu,
• reconstitution des principales étapes de l’évolution de l’agriculture depuis le début du XXè siècle

Deuxième semaine : travail en salle à Paris
• travaux dirigés sur le milieu physique, le paysage, et l’histoire de l’agriculture de la région,
• cours sur les systèmes de production et l’évaluation de leurs performances économiques.
Troisième semaine :deuxième phase de travail sur le terrain
• identification et caractérisation des systèmes de production de la région,
• étude technico-économique des systèmes de production
Quatrième semaine : travail en salle à Paris
• travaux dirigés sur les systèmes de production,
• cours sur les politiques agricoles française et européenne

Deuxième partie : identification, formulation et évaluations financière et économique des projets de développement agricole.

Cinquième semaine : travail en salle à Paris
• travaux dirigés sur les systèmes de production,
• cours sur la modélisation économique des résultats économiques des systèmes de production,
• cours sur l’évaluation financière et économique des projets de développement agricole,
• identification et choix des projets retenus à l’issue du diagnostic
Sixième semaine : troisième phase de travail sur le terrain
• première présentation des résultats du diagnostic agro-économique aux agriculteurs de la région, aux élus locaux et aux agents des Chambres d’Agriculture et DDT,
• collectes des données complémentaires nécessaires à la formulation et à l’évaluation des projets
• discussion de projets avec les agents des Chambres d’Agriculture et DDT
Septième semaine : travail en salle à Paris
• travaux dirigés sur la formulation détaillée des projets,
• travaux dirigés sur l’évaluation financière des projets,
• travaux dirigés sur l’évaluation économique des projets
Huitième semaine : travail en salle à Paris
• travaux dirigés sur l’évaluation économique des projets
• présentation finale des projets

5. Evaluation des étudiants

Présence, participation et qualité des travaux rendus

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2019 © AgroParisTech - Mentions légales