English Flag Deutsche Fahne Bandera española Bandeira brasileira Chinese flag

AgroParisTech

Le Vivant, notre vocation

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Science politique, écologie et stratégie (SPES)

Télécharger la plaquette
Télécharger la fiche descriptive

MOTS CLES

Science politique, action en univers complexe et décision, stratégie, écologie, patrimoines communs

RESPONSABLES DE LA FORMATION (DEPARTEMENT)

Cécile BLATRIX, Ambroise de MONTBEL, Bruno VILLALBA (SESG) et Nathalie FRASCARIA (SVS)

EQUIPES AGROPARISTECH IMPLIQUEES ET INTERVENANTS EXTERIEURS

Interne :

55% équipes AgroParisTech : SESG, toutes les UFR, avec la contribution de SVS et SIAFEE

Externe :

45% dont 20% académiques extérieurs (Sciences Po, Université Paris-Panthéon Sorbonne, ENPC, Ecole des Mines, UPsud, MNHN, UPMC) et 25 % praticiens

LOCALISATION

Paris

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La Dominante d’Approfondissement SPES vise à former des élèves ingénieurs en capacité de :
1) Explorer et décrypter la complexité des situations (crises écologiques et sociales), les interactions gestion du vivant / milieux sociaux et les mutations de l’action publique et privée. Il s’agit d’être en mesure d’apporter une contribution aux besoins de la gestion écologique d’aujourd’hui, sur la base d’une compréhension des mécanismes qui gouvernent les systèmes écologiques.
2) Comprendre ces situations par la confrontation d’approches disciplinaires ( science politique, écologie,…°) et pragmatiques des acteurs en situation d’action. La formation associe deux Départements : SESG - UFR GVSP « Gestion du vivant et stratégies patrimoniales » et SVS – UFR EAI « Ecologie, Adaptation et Interactions ». Elle renforce ainsi les étudiants sur les compétences en écologie et en ingénierie écologique. Elle s’appuie sur l’intervention d’universitaires et de professionnels.
3) Expérimenter. La formation s’appuie sur une approche pédagogique valorisant une construction individuelle et collective des connaissances (travaux de groupe…), l’expérimentation concrète (réalisation d’un audit patrimonial, stages…) en lien avec des entreprises, des institutions ou des associations.
4) Décider pour agir en situation d’action complexe. Favoriser la capacité des étudiants à gérer des projets complexes en tenant compte des situations territoriales (urbaines ou rurales, privées ou publiques…)

Elle permet ainsi aux élèves de disposer d’une double compétence particulièrement intéressante et recherchée aujourd’hui, par rapport aussi bien à d’autres formations plus autocentrées sur les sciences politiques, que par rapport à des formations au contenu strictement technique.

COMPETENCES CŒUR DE METIER DE LA SPECIALITE

1) Acquérir un Savoir faire pour :
- Comprendre de façon partagée les situations complexes : connaître les institutions, instruments et politiques publiques en matière de vivant et d’environnement, capacité de synthèse critique
- Faciliter la co-expertise  : Maîtriser des concepts, méthodes et procédures de co-expertise stratégique : (audit patrimonial, évaluation pluraliste, enquête de terrain, animations…)
-  Maitriser des processus d’intelligence partagée : approche collaborative, écoute sécurisée, coordination des savoirs (écologie/science politique)
- Faire émerger et négocier les objectifs et les conditions du changement  : Explorer ensemble les différentes stratégies possibles, les reconnaitre et faire émerger la possibilité d’un dessein commun, construire une position à défendre auprès des décideurs et du grand public

2) Valoriser un savoir-être
- Autonomie, capacité d’initiative, compétences relationnelles, interêt et capacité pour l’action en commun : Savoir mettre en œuvre sa capacité d’écoute, de co-conception, de mise en œuvre et d’évaluation partagées des projets et des politiques (restauration écologique, des méthodes d’évaluation des services eco-systèmiques, etc.)
- Curiosité, créativité et rigueur  : Savoir construire des stratégies négociées du changement

DEBOUCHES ET EMPLOIS

Des métiers en plein expansion, pour des étudiants formés à cette double compétence sciences sociales/sciences du vivant :
Des métiers du public et du privé, au national comme à l’international :

-Gestionnaire de projets
- Conception/facilitation/mise en œuvre de démarches de développement durable dans les entreprises et les institutions publiques
- Gestion des ressources et milieux naturels (PNR, Agences de l’Eau, collectivités locales…)
- Ingénieur de la fonction publique territoriale
- Responsable démocratie locale dans une collectivité ou une institution publique
-Consultant, chargé d’études
- Prospective et veille stratégique
- Démarche patrimoniale : auditeur patrimonial, facilitateur stratégique
-Animateur de projets
- Conception et animation de démarches de concertation
- Conception et animation de démarches d’évaluation
- Responsable dans les organismes de gestion des ressources et milieux naturels
-Recherche (sciences politiques, écologie et stratégies)

RECRUTEMENT

Effectifs et mode de candidature :
Sélection sur dossier + entretien Effectif : 20 maximum
Prérequis éventuels :
Remise à niveau pour les élèves issus des domaines 1, 2 et 4

CONTENU ACADEMIQUE, STRUCTURE ET MODALITES PEDAGOGIQUES (CREDITS ECTS)

Organisation mixte

Tronc commun
Le premier semestre est constitué d’un bloc d’enseignements obligatoires. Le second semestre est dédié au stage, qui peut prendre deux formes différentes. Une remise à niveau est prévue afin de doter les élèves ne provenant pas du Domaine 3 de bases identiques en ingénierie et stratégies écologiques.

Enseignements fondamentaux (4 modules de 24h)
- Gestion du vivant et stratégies patrimoniales
- Science politique et gestion du vivant
- Savoirs, incertitudes et perspectives en matière d’écologie
- Pensées politiques environnementales
Agir en univers complexe : théories et outils (9 modules de 21h)
- Ingénierie et stratégies écologiques
- Droit constitutionnel, institutions politiques et instruments d’action publique
- Gestion de la qualité et prospective
- Négociation et conduite du changement
- Ecologie et démocratie : Théorie et outils
- L’économique et le vivant
- Conflits, causes et controverses
- Biens publics mondiaux, relations internationales et régimes environnementaux
- Sens et action politique

Nouveaux enjeux et nouveaux modes d’action (4 modules de 21h)
- Politique et économie de la biodiversité
- Le pouvoir local et ses reconfigurations : réformes territoriales et métropolisation
- Gouvernance et modes de prise en charge du changement climatique
- Evaluation et développement durable

Méthodologies et formation à l’action (4 modules de 15 h)
- Panorama des méthodes de recherche-intervention
- Méthodes d’enquêtes en sciences sociales
- Méthodes et procédures de l’audit patrimonial
- Formation à l’utilisation opérationnelle de la « grille IDPA »

Anglais (30h )

Projet
(90h) : Mini-audit patrimonial et une Enquête de terrain hors les murs

Méthodes pédagogiques
Les enseignements sont dispensés sont la forme de séminaires alternant des séquences de type cours magistral, des séquences de fonctionnement en travaux dirigés/pratiques. Les méthodes de travail sont axées sur la mise en situation, le travail en équipes, et l’interactivité (jeux de rôles, études de cas, cas pratiques…), rendus possible grâce à un effectif volontairement limité à 20 élèves.

Parcours possibles
Oui. Cf rubrique stage

Enseignement optionnel
non

Stage
Deux possibilités de parcours sont proposées au moment du stage :
- audit patrimonial et production d’un rapport d’audit
- Etude sur la base d’une enquête de terrain
Une offre de stages est proposée chaque année aux élèves pour chaque parcours, en nombre limité, avec possibilité de stages à l’étranger. Les élèves restent libres de choisir d’autres stages que ceux proposés.

Projet
Trois semaines sont consacrées au projet. Dans un premier temps sont organisés deux projets d’une semaine sur le terrain chacun, avec des formats différents de travail en groupe : - expérimentation de l’audit patrimonial restitué par l’ensemble de la promotion à un commanditaire - enquête de terrain menée par groupes de 2 à 3 Des méthodes d’enquête et des techniques d’entretiens différentes sont testées par les élèves, afin notamment de leur permettre de choisir l’orientation qu’ils souhaitent donner à leur stage. Le choix des terrains est fait chaque année de façon à appréhender des problématiques territoriales complémentaires (rural/urbain/péri-urbain ; marais, forêts, littoral, agglomération…). Chacun des projets donne lieu à restitution devant le commanditaire. A l’issue de ces deux semaines, un troisième temps est consacré à un travail sur articles et documents en anglais de façon à approfondir l’un des deux thèmes travaillés en stage, et ce travail donne lieu à la préparation et la présentation d’un exposé en anglais.

Modalités d’évaluation
La validation des enseignements se fait avant le départ en stage, sous la forme soit d’examens en fin de module, soit par contrôle continu. Les évaluations, notamment en ce qui concerne les modules 2 et 3 sont conçues de façon à vérifier les compétences acquises en sciences sociales et en écologie. Les enseignements en italique donnent lieu à un exercice d’évaluation commun, dans le cadre d’un jeu de rôles, sous la responsabilité d’EC en science politique et d’un EC en écologie.

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Fax: 33 (0) 1 44 08 16 00
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico youtube ico daylimotion ico Suivre la vie du site


Logo Universite Paris Saclay Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2019 © AgroParisTech - Mentions légales