English Flag

Partager cette page imprimante Facebook Twitter

Stratégie Erasmus +

Stratégie Erasmus + rédigée en 2020 dans le cadre du dépôt de la demande de Charte Erasmus + de l’enseignement supérieur (ECHE) pour la période 2021-2027.

Consultez la Charte Erasmus + 2021-2027
Version anglaise

L’ancrage européen d’AgroParisTech est un élément clé de sa stratégie internationale et la participation au programme Erasmus + y apporte une contribution déterminante.

Ainsi, le document de politique internationale adopté par le conseil d’administration d’AgroParisTech en mars 2015 pose comme postulat  : «  Clairement ancré dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche, AgroParisTech a pour ambition de devenir, au niveau international, un acteur académique majeur dans le champ des sciences et technologies du vivant et de l’environnement, réputé pour la qualité de ses formations et de sa recherche  ».

Ce document identifie et détaille 3 objectifs stratégiques et 12 actions qui doivent répondre à 3 enjeux  :

- renforcer notre attractivité

- renforcer nos compétences

- tirer le meilleur parti d’une internationalisation réussie

Ces enjeux se recoupent avec d’importantes orientations actées au niveau européen, notamment soutenir un enseignement supérieur efficace et efficient et renforcer la mobilité et la coopération dans l’enseignement supérieur.

Au regard de ces enjeux, la politique internationale d’AgroParisTech se décline en trois objectifs stratégiques  :

1/ Structurer nos partenariats internationaux

2/ Développer les facteurs de notre attractivité

3/ Internationaliser nos formations et nos campus

1 / Structurer nos partenariats internationaux

La principale action au service de cet objectif est de «  Définir une stratégie partenariale incluant les dimensions géographique, thématique et politique  ». En effet, si AgroParisTech peut déjà s’appuyer sur un réseau partenarial conséquent – 200 accords avec 155 universités de 47 pays différents et 51 % de nos partenaires étant des universités européennes – il y a matière à l’optimiser en construisant des liens pérennes (via des doubles diplômes, des formations conjointes, des projets de recherche et d’innovation) avec les acteurs les plus pertinents dans des zones définies comme prioritaires et eu égard à des thématiques d’intérêt.

Le caractère ultra prioritaire de la dimension européenne est clairement mis en évidence : « L’insertion dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche est bien entendu incontournable pour l’établissement.  »

Dans cette optique, la participation à des alliances et des réseaux est également un point d’appui pour la future mise en œuvre de projets européens de formation et de mobilités. C’est le cas de l’alliance EBU (European Bioeconomy University) dont il sera question un peu plus loin et qui permet le déploiement de nouvelles activités de formation conçues conjointement. En outre, des réseaux thématiques auxquels participent les enseignants chercheurs sont à l’origine du développement de projets Erasmus+, à l’image du projet d’alliance de la connaissance EU FOOD-STA qui est né au sein du réseau Iseki-Food.

Nos actions ne sont évidemment pas concentrées uniquement sur le volet formation mais aussi sur notre stratégie partenariale  : «  Favoriser l’implication de l’établissement dans des partenariats recherche et innovation au niveau européen  ». Cette implication est d’ores et déjà une réalité, 23% de nos co-publications internationales incluant au moins un partenaire européen.

2/ Développer les facteurs de notre attractivité

L’attractivité de l’établissement est autant la résultante de la qualité de son offre que de sa notoriété. Elle ne se limite pas aux étudiants mais comprend aussi les partenaires académiques, socio-économiques et institutionnels. Stimuler cette attractivité passe notamment par une politique de communication volontariste avec une dimension internationale plus marquée et un développement accru de la place de l’anglais dans notre offre de formation.

Ce dernier aspect implique deux types d’actions  :
- Etoffer notre offre de programme de formations en anglais afin d’améliorer notre attractivité vis-à-vis d’un public étranger non francophone  ;
- Faire évoluer l’enseignement dans nos formations francophones, afin de préparer nos étudiants à utiliser l’anglais dans un cadre professionnel, notamment en dispensant une partie des enseignements scientifiques en langue anglaise.

L’accès aux signes internationaux de reconnaissance est une autre composante du développement de notre attractivité et certains d’entre eux revêtent une importance particulière. Ainsi, le fait qu’un programme de formation conjointe obtienne le statut Erasmus Mundus en raison de sa qualité a un impact très significatif sur la visibilité à l’international de ce programme et témoigne objectivement du savoir-faire d’AgroParisTech et de ses partenaires.

3/ Internationaliser nos formations et nos campus

L’intégration de la dimension internationale à différents niveaux du fonctionnement de l’établissement est un gage de la bonne insertion d’AgroParisTech dans le panorama international de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cela doit se manifester par une mobilité entrante et sortante plus forte des étudiants et des personnels.

Cela se traduit également par le développement du caractère international de nos offres de formation (y compris dans le cadre Erasmus Mundus), une meilleure prise en compte de l’internationalisation de l’établissement et de son public dans toutes ses dimensions et sur chacun des campus et l’amélioration de l’accueil des internationaux. Au-delà de sa prise en compte dans les formations, la dimension interculturelle irrigue ainsi l’ensemble de la communauté.

Telles sont, à grands traits, les principales composantes de la stratégie internationale d’AgroParisTech. Le programme Erasmus+ fournit un cadre parfaitement adapté à l’essor de nos collaborations – en particulier européennes - en matière de mobilité et de formation ainsi que les instruments appropriés pour élaborer et conduire des projets structurants. De la sorte, il constitue un apport essentiel à la réalisation de certains des objectifs de notre stratégie internationale.

Avant de se pencher plus précisément sur l’impact éminemment positif de la participation à Erasmus + sur le déploiement de cette stratégie, il y a lieu de souligner deux points importants quant à ses modalités de mise en œuvre. Ceux-ci sont liés d’une part à certaines caractéristiques d’AgroParisTech et, d’autre part, à l’organisation de l’école en matière de Relations Internationales.

Avec 9 implantations en Métropole et 1 en Outre-Mer (Guyane), AgroParisTech est un établissement multi sites. En tant que tel, il développe non seulement sa politique internationale de manière autonome mais il est également partie prenante d’activités internationales conduites dans le cadre de politiques de sites.

Une bonne illustration peut être fournie par l’Université Paris Saclay dont AgroParisTech est l’un des «  établissements composantes  ». Entre autres incidences de cette appartenance, les diplômes de master et de doctorat opérés par AgroParisTech en Ile de France sont délivrés par l’Université Paris-Saclay qui fédère également nos activités de Recherche dans le même périmètre. L’internationalisation de cette structure récente et originale associant universités, grandes écoles et organismes nationaux de recherche, est évidemment au cœur de son développement. La politique d’attractivité est particulièrement importante, tout comme le tissage de partenariats structurants et AgroParisTech y prend une part active, en étant impliqué par exemple dans le projet «  EUGLOH  » (European University – alliance for GLObal Health), lauréat du premier appel à projets «  universités européennes  ».

En outre, certains pans de notre stratégie internationale sont traités via des collaborations spécifiques  :
- Au sein de consortia ad hoc, par exemple «  AgrInat » avec des écoles analogues à AgroParisTech, consortium qui a obtenu une «  Mobilité Internationale de Crédits  » pour soutenir un programme de double diplôme avec une institution tunisienne de référence.

- Au sein de réseaux permanents, tels ParisTech (sept grandes écoles d’ingénieurs intervenant dans différents champs thématiques). Les actions internationales y sont diverses avec, par exemple, le recrutement coordonné d’étudiants internationaux dans différents pays tiers. A l’échelle européenne, ParisTech anime le réseau Athens qui génère de la mobilité étudiante et a donné lieu au projet «  IDEAL  » (Innovative Doctoral Education via Advanced Learning) financé par Erasmus + au titre des partenariats stratégiques.

Aussi, AgroParisTech a adapté son organisation afin de déployer au mieux sa stratégie internationale.
D’une part, un réseau interne - « PRISME » (pour PRospective Internationale Stratégie et Mise en œuvrE) - permet désormais d’optimiser la circulation de l’information, de créer des synergies et de mobiliser les différentes parties prenantes de l’action internationale au sein d’AgroParisTech départements d’enseignement et de recherche, campus, directions…).
D’autre part, la Direction des Relations Internationales et Européennes – DRIE, compétente pour la totalité des sites d’AgroParisTech, a été étoffée et restructurée avec la création de deux pôles en son sein  :
- Le pôle «  Echanges internationaux  » principalement chargé des partenariats avec les pays tiers et de la mobilité dans toutes ses dimensions, y compris la mobilité Erasmus +  ;
- Le pôle «  Europe  » essentiellement chargé des partenariats européens, de l’appui au montage et de la gestion de projets européens qu’il s’agisse de recherche ou de formation.

Cette structuration traduit la volonté de bien marquer l’importance de la dimension européenne dans l’action internationale d’AgroParisTech et de disposer d’une entité opérationnelle clairement identifiée par l’ensemble des parties prenantes.

Cette organisation permet un recours efficient au programme Erasmus + qui a vocation à soutenir l’internationalisation et la modernisation d’AgroParisTech plus particulièrement sur les aspects généraux suivants (certains aspects plus détaillés sont présentés au chapitre suivant)  :

- La mobilité  : qu’il s’agisse des étudiants ou des personnels, c’est évidemment un élément clé de l’enrichissement des parcours académiques et professionnels, de l’épanouissement personnel, et un puissant vecteur de propagation du multilinguisme et de développement de l’interculturalité.

- La coopération institutionnelle  : le fait de pouvoir la développer sous différentes formes avec l’appui du programme Erasmus + (mobilité, cursus conjoints, partenariats stratégiques …) est un indéniable avantage car il permet une bonne adaptation aux caractéristiques des partenaires, une meilleure adéquation des projets et un élargissement du spectre des coopérations, y compris, au-delà de l’Europe (MIC, partenaires associés d’Erasmus Mundus…)

- Les trajectoires académiques  : en lien avec les deux items précédents, Erasmus + favorise la complémentarité des parcours, la co-construction de cursus et de formats innovants d’apprentissage, le recours à plusieurs langues d’enseignement, l’innovation pédagogique, le partage de bonnes pratiques et le renforcement des compétences, sans oublier le recours aux outils numériques.

Par ailleurs, la stratégie internationale d’AgroParisTech est en phase avec plusieurs axes majeurs de la politique européenne en matière d’éducation en général et d’enseignement supérieur en particulier.
Tout d’abord, concernant l’espace européen de l’éducation, certains objectifs sont d’ores et déjà atteints, tout particulièrement  :
- «  Passer du temps à l’étranger pour étudier et se former devienne la norme  »
AgroParisTech a instauré pour ses étudiants du cursus ingénieur une obligation de mobilité internationale qui peut être honorée sous forme de semestres d’études ou de stage et pratique une politique active d’accueil d’étudiants internationaux.

- «  Connaître deux langues en plus de sa langue maternelle soit la règle générale  »
C’est bien la norme à AgroParisTech, les étudiants étant tenus de suivre des cours de deux langues étrangères, cours donnant lieu à l’attribution d’ECTS, une des deux langues faisant, de surcroît, l’objet d’une certification externe de niveau indispensable pour obtenir le diplôme d’ingénieur.

De plus, AgroParisTech, dont le processus d’admission dans le cursus ingénieur est particulièrement sélectif, accueille une proportion significative de boursiers sur critères sociaux - 30 % - ce qui est en ligne avec la volonté que «  chacun ait accès à une éducation de qualité, indépendamment de son milieu socio-économique  »

Ensuite, concernant plus spécifiquement l’enseignement supérieur, AgroParisTech s’inscrit pleinement dans nombre d’orientations retenues au niveau européen. Au-delà de mesures telles que l’utilisation des ECTS ou du supplément au diplôme mises en œuvre de longue date, en voici quelques exemples :
- Un enseignement supérieur pertinent et de haute qualité  : un adossement constant à la recherche et une étroite proximité avec les milieux socio-économiques permettent de concevoir et de dispenser des enseignements adaptés aux besoins de compétence et du niveau requis par ceux qui les utilisent. En témoignent les bonnes conditions d’insertion professionnelle de nos diplômés (période de recherche d’emploi réduite, débouchés variés, salaires attractifs) et, dans un autre registre, la place occupée par AgroParisTech dans de grands classements internationaux (par exemple 4ème au niveau mondial du classement «  QS Top universities  » dans le domaine «  Agriculture and Forestry  »)

- Compétences transversales et compétences clés  : l’enseignement à AgroParisTech ne porte pas uniquement sur les sciences et l’ingénierie, il intègre également les sciences humaines et diversifie les modes de transmission et d’acquisition des connaissances. La place importante faite aux stages, aux exercices sur le terrain, aux travaux en mode projet permet aux étudiants de développer leurs capacités opérationnelles mais aussi des compétences qui relèvent du «  savoir être  ». Les étudiants sont encouragés à développer leurs propres projets et un itinéraire spécifique du cursus ingénieur s’adresse à ceux qui sont intéressés par une démarche entrepreneuriale.

- Enseignement supérieur inclusif et connecté à la société  : comme indiqué précédemment, AgroParisTech accueille une proportion importante de boursiers sur critères sociaux. De plus, les étudiants connaissant des difficultés financières peuvent émarger au fonds social mis en place par AgroParisTech ou aux aides proposées par sa Fondation. L’accompagnement des étudiants vers la réussite est une préoccupation constante et le tutorat par des enseignants référents s’applique à chaque étudiant. Un autre aspect de l’inclusion est le ratio femmes/hommes largement positif à AgroParisTech, une proportion de 66 % d’étudiantes n’étant guère courante dans les écoles d’ingénieurs.

Ainsi, en pleine cohérence avec sa stratégie internationale d’ensemble, l’implication d’AgroParisTech dans le programme Erasmus + reflète notre volonté de conforter et de dynamiser notre positionnement dans l’Espace Européen de l’Education.

AgroParisTech
16 rue Claude Bernard
F-75231 Paris Cedex 05
Tel: 33 (0) 1 44 08 18 43
Localiser sur une carte

Se connecter
Intranet
Bureau virtuel
Annuaire, listes de diffusion
Cours en ligne AgroParisTech
Eduroam

Liens divers
Espace grand public
Actualités
Relations presse
Téléchargements
Adresses & plan d'accès
Contacts

Se repérer sur le site internet
Plan du site internet
Index des pages

Retrouvez nous sur
facebook ico twitter ico instagram ico youtube ico dailymotion ico Suivre la vie du site


Logo du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche Logo Universite Paris Saclay Logo de ParisTech Logo de Agreenium


2007-2022 © AgroParisTech - Mentions légales