Gestion Environnementale
des Ecosystèmes et Forêts Tropicales
Logo APT SsTxt153x38 T
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
2011_Pano_Costa_Rica_Guanacaste_Parc_690x135.jpg

DSC 0045 350x234

La recherche scientifique est une activité très importante du Groupe de Formation et de Recherche "Gestion Environnementale des Ecosystèmes et Forêts Tropicales". Ses cadres, enseignants-chercheurs, y consacrent en effet statutairement la moitié de leur temps ; de plus le Groupe accueille et encadre plusieurs doctorants. Cette activité procure au Groupe une expertise qui bénéficie aux étudiants.

 

 

 

Trois unités de recherche :



Les orientations scientifiques du Groupe se déclinent selon trois axes structurant ses activités de recherche comme ses activités d'enseignement :

  • Analyse du fonctionnement des écosystèmes continentaux tropicaux. Les écosystèmes, en particulier les écosystèmes forestiers tropicaux, jouent un rôle environnemental prépondérant : réservoir de biodiversité, interactions complexes avec le climat, régulation des grands cycles hydrologiques...
  • Analyse des pratiques de gestion locale et globale des écosystèmes forestiers tropicaux fondée sur l'articulation entre sciences techniques et sciences sociales permise par une connaissance des écosystèmes et de leur biodiversité et des compétences en sciences sociales,
  • Evaluation ou définition de politiques publiques de gestion des écosystèmes forestiers tropicaux articulant les trois niveaux : local, national, international

En raison de la diversité des disciplines mobilisées par l'étude des écosystèmes forestiers tropicaux, et la complexité des problématiques que ces écosystèmes suscitent, le Groupe privilégie la diversité des associations avec les partenaires de recherche extérieurs.

Les enseignants-chercheurs de GEEFT sont investis dans les programmes de recherche suivants:

 

- ANR PRIGOUE : PRIVATISATION DE LA GOUVERNANCE GLOBALE DE L'ENVIRONNEMENT ? R ôle des standards durables multiacteurs dans la régulation des Changements environnementaux planétaires.

Accueil Prigoue

Le programme intitulé Privatisation de la Gouvernance globale de l’Environnement (PRIGOUE) se situe dans le champ de la gouvernance internationale de l’environnement et vise à étudier le rôle croissant des acteurs non étatiques dans la formulation et la mise en œuvre de règles et procédures de gouvernance de l’environnement (du local au global). Le programme se concentre sur l’observation des dispositifs de normalisation multi-acteurs et tansnationaux et qui visent à réguler les activités économiques en définissant des normes environnementales. L’objectif est de vérifier l’hypothèse selon laquelle l’essor de ces dispositifs serait un signe d’extension et de dissémination des valeurs de marché dans le domaine environnemental diffusées par une élite managériale composée de professionnels des firmes multinationales, d’ONG et d’experts issus de la sphère privé ou publique. L’implication du GFR GEEFT est double. Il s’agit, d’une part, d’assumer la responsabilité de la tâche qui a pour objectif d’évaluer les transformations induites par les dispositifs de normalisation évoqués, et, d’autre part, de mettre en œuvre des opérations de recherche sur l’évaluation de la performance environnementale des dispositifs multi-acteurs en contexte Sud. Le GFR GEEFT intègre un réseau de partenaires français (CIRAD, INRA, CNRS) et internationaux (Universités de Sao Paulo – Brésil, Putra Malaya – Malaisie, IFPRI – Chine). L’objectif est également d’intégrer les réseaux scientifiques d’excellence dans ce domaine à travers un dialogue et des échanges avec les chercheurs du Earth Science Governance Project, les Universités de Yale, la Beijin School of Government, l’Université de Singapour. Le programme PRIGOUE a pour ambition de structurer et consolider une communauté scientifique française dans le champ de la gouvernance globale de l’environnement afin d’aider les représentations françaises aux négociations internationales sur l’environnement.

 

- ANR GEODD :

Le programme Gouvernance des Entreprises, Organisations et Développement Durable (GEODD) se situe dans le champ du management des entreprises et des organisations avec une perspective spécifique relative au développement durable. Ce sont les difficultés d’articulation et l’existence de paradoxes entre les dimensions sociales, environnementales et économiques qui fondent les questions de recherche du programme. L’objectif du programme GEODD est de cerner les paradoxes du développement durable, de comprendre le sens que leur donnent les acteurs et les stratégies que ces derniers mettent en œuvre pour les résoudre, les exploiter ou s’en accommoder. Il étudiera des cas issus de trois contextes organisationnels : les petites et moyennes entreprises, les grandes entreprises transnationales et enfin des organisations militantes (économie sociale et solidaire et ONG). Cette recherche propose comme innovation d’articuler et de mettre en discussion des problématiques économiques, sociale et environnementales qui mobilisent en principe des expertises qui restent le plus souvent cloisonnées. Sur le plan théorique, le programme articule de manière récursive des approches structuralistes et interactionnistes. L’implication du GFR GEEFT dans le programme est double. Elle consiste d’une part à co-piloter l’axe de recherche dédié aux organisations de l’économie sociale et solidaire et des ONG en contexte Sud essentiellement, et, d’autre part, à produire des résultats à partir de cas d’études issus de l’Amazonie brésilienne, de la Guyane française, du Maroc et du Sénégal. A travers ce programme de recherche, le GFR GEEFT intègre un réseau de partenaires français (Universités de Montpellier I, Université de Bretagne Occidentale, IEP Bordeaux) et internationaux, constitué d’universités (Ottawa, Berlin, Lancaster Manchester, Dresde, Gottingen, Groningen, Bangor, Padoue, Budapest, Swedish university of agriculture) ou d’organisations (INPAB Brésil, WWF, IUCN).

 

- LABEX ENTREPRENDRE :

Labex Entreprendre

 

- REK-ABIOS (Regime of Knowledge for Amazonian Biodiversity)

janvier 2016 - décembre 2018

Ce projet stratégique de recherche du Labex CEBA (http://www.labex-ceba.fr/projets-strategiques/), étudie le régime de production, de régulation et d’appropriation des savoirs sur la biodiversité amazonienne à partir d’enquêtes de terrain sur deux pays du plateau des Guyanes : la Guyane française et le Nord du Brésil (Amapá, Pará).

Dans le cas de la biodiversité amazonienne, il s’agit de répondre à la question : quels types de savoirs sont mobilisés pour mener quelles politiques ? Ce projet de recherche formule l’hypothèse d’une pluralité de registres épistémiques relatifs au régime des savoirs sur la biodiversité amazonienne, à la fois autochtone, savant et gouvernemental.

Le projet comporte 3 axes qui sont autant de modèles de liens entre savoirs et modes de gouvernement et qui fourniront des outils de connaissance et d’action:

  1. SCIENCE AND POLITICS OF PROTECTED AREAS (Task leader: M. Leroy). Les politiques de conservation et la gestion des aires protégées et la place qui tiennent les ONG.
  2. LOCAL KNOWLEDGE UNDER THE INFLUENCE (Task leader: J.-R. Gros-Désormeaux). La mise en œuvre de l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages liés à leur utilisation.
  3. TOWARD BIOINSPIRED KNOWLEDGE ( Task leader: C. Aubertin). La définition d’un référentiel de compensation écologique en relation avec un usage durable des ressources naturelles.

Comprendre pourquoi tant d’organismes vivants sont présents dans les écosystèmes tropicaux est un défi scientifique majeur.
Basé en Guyane française, le Laboratoire d’excellence Ceba (Centre d’étude de la biodiversité amazonienne) favorise l’innovation dans la recherche sur la biodiversité tropicale. Il fédère un réseau d’équipes de recherche françaises internationalement reconnues, contribue à la formation universitaire et encourage les collaborations scientifiques avec les pays d’Amérique du Sud.

 - PRAD Moyen Atlas (fin du programme en 2014)

Un programme de Recherche Agronomique pour le Développement est établi conjointement par deux équipes, une française, l’autre étrangère, en l’occurrence marocaine. Le PRAD Moyen Atlas se situe à l’interface des sciences écologiques et des sciences humaines et sociales et dans le champ de la gestion locale/territoriale de l’environnement. Son objectif est de comprendre les capacités actuelles des écosystèmes forestiers du Moyen Atlas à répondre à des demandes sociétales sans cesse renouvelées et de discuter de leurs capacités futures à répondre à des demandes qui seront probablement croissantes. Le projet s’articule autour de deux approches. Il s’agit, d’une part, de caractériser les écosystèmes forestiers actuels et les trajectoires écologiques qui les y ont conduit, et, d’autre part, d’analyser les demandes sociétales et les usages actuels vis-à-vis de ces écosystèmes ainsi que les configurations d’acteurs qui les génèrent. La mise en regard de ces deux approches permettra ensuite d’élaborer des scénarii prospectifs qui seront valorisés par la discussion entre les parties prenantes de la gestion et de l’utilisation de ces écosystèmes sur les territoires concernés. Le GFR GEEFT est co-concepteur et co-ordinateur du projet. Le GFR GEEFT se trouve ainsi moteur du partenariat de coopération internationale noué avec l’Ecole Nationale Forestières des Ingénieurs (ENFI) et le Laboratoire Mixte International « Terroirs Méditerranéens : Environnement, Patrimoine et Développement » (LMI MediTer – IRD/Université Mohammed V Agdal/Université Cadi Ayyad).