Gestion Environnementale
des Ecosystèmes et Forêts Tropicales
Logo APT SsTxt153x38 T
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
2011_Pano_Costa_Rica_Hojancha_Environs_06_690x135.jpg

Analyse Stratégique de la Gestion Environnementale

Objectif du module

L'objectif spécifique de ce module est de présenter le cadre théorique de l’Analyse Stratégique de la Gestion Environnementale (ASGE) et d’en comprendre en particulier l’utilisation dans des contextes d’action environnementale dans les pays en développement.

Contenu du module

L’Analyse stratégique de la gestion de l’environnement (ASGE) est un cadre théorique qui permet de fonder une analyse d'une situation de gestion à partir d’une préoccupation environnementale clairement exprimée. Il permet un éclairage précis sur l’exercice de la responsabilité environnementale par rapport à l’exercice d’autres responsabilités collectives, dans le cadre d'un débat pluraliste. En dégageant les structures de base des situations de gestion de l’environnement, en particulier dans des contextes Sud, il fournit les critères qui d'une part expliquent les difficultés qu’ont les politiques publiques en matière d’environnement à émerger par rapport à d’autres domaines de l’action publique – en particulier les politiques de développement –   et qui d'autre part permettent d'identifier les marges de manœuvre pour favoriser les changements pour une plus grande prise en charge des problèmes d'environnement.
Ce cadre d'analyse est ici essentiellement développé pour des problématiques environnementales "territorialisées"  et en contexte Sud.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Le module s'appuie sur deux temps forts :

  • La présentation de différents travaux de recherche-intervention mobilisant ce cadre d’analyse en particulier en contexte Sud, afin d'expliciter la mise en œuvre des registres de travail de l’analyse stratégique de la gestion environnementale.
  • Un travail dirigé proposé aux auditeurs qui combine (1) l’analyse critique de documents de projets environnementaux mises en œuvre dans des pays en développement et (2) la mise au point d'une proposition d'étude alternative de recherche-intervention mobilisant le cadre de l’ASGE qui est restituée et discuté collectivement en fin de module.

Évaluation

Participation active des auditeurs requise avec élaboration d’une proposition d’étude  ASGE présentée à l’oral et évaluée en fin de module.
Ce module permet également de préparer le  stage collectif à l’étranger.

Capacités à atteindre

Savoir mobiliser l’Analyse stratégique de gestion environnementale en contexte d’intervention dans les pays en développement

Cours en ligne

Suivez le cours de Romain Taravella sur le podcast d'AgroParisTech :

Approches participatives et anthropologie

Objectif du module

Les approches participatives dans les pays en développement ont donné lieu à la mise en œuvre d’outils, de dispositifs et de modes d’intervention qui tendent à se standardiser, que ce soit dans les approches projet, programme, ou les politiques, en particulier de développement durable. L’objectif de ce module est double, d’une part connaître ces outils et dispositifs, en comprendre les usages et les limites, et d’autre part avoir une capacité d’analyse critique de ces modes d’intervention en mobilisant les cadres théoriques de l’anthropologie du développement.

Contenu du module

Séminaire de JP Olivier de Sardan : Anthropologie du développement ; Approches socio-anthropologique du développement, des politiques publiques et des modes de gouvernance ; Thèmes développés dans le séminaire : L'articulation entre programmes de développement et sociétés locales ;  Faiblesses des politiques publiques et chemins alternatifs ; L’anthropologie du développement et les politiques publiques ; L’anthropologie du développement et les pouvoirs locaux ; Anthropologie politique de la décentralisation ; Développement et groupes sociaux marginalisés ; Conceptualising boundaries between state and civil society.

Cours de M. Leroy : La participation et le développement : clarification sémantique et mise en perspective historique. Etats des lieux et méthodes participatives de l’aide au développement : nouveaux standards, rôles des bailleurs de fonds et des ONG dans la diffusion de ces méthodologies et dispositifs. Les outils participatifs de planification et de gestion de projets et programmes (ACL, PPO, GCP, GAR,..). Les méthodes participatives de terrain (MARP, RRA, SARAR). Les enjeux de l’évaluation des approches et projets participatifs.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours, en partie en anglais. Séminaire de recherche avec de nombreuses études de cas en contexte Sud.
Lectures et livres d’appui aux cours.
Ce module permet un retour d’expérience direct sur le stage collectif proposé dans la formation,  et sur les stages individuels et/ou expériences professionnelles des auditeurs.

Évaluation

Évaluation écrite individuelle sur la base d’articles scientifiques ou dissertation individuelle avec documents et sur la base d’expériences professionnelles.

Capacités à atteindre

Connaître les approches participatives et les dispositifs mis en œuvre dans les projets et programmes de développement,  être capable de faire une analyse critique et contextualisée de ces modes d’intervention.

Chaîne globale de valeur, mondialisation et stratégies des firmes

Objectif du module

Sensibiliser les auditeurs aux processus de transformation de l'économie mondiale appréhendés au niveau des acteurs organisationnels, en interaction avec le contexte social, politique et économique plus large dans lesquels ils inscrivent leurs actions et qu'ils contribuent à façonner.

Contenu du module

L'approche CGV offre une perspective pluridimensionnelle sur les processus de mondialisation des entreprises et des filières de production, en intégrant les aspects territoriaux, input-output, gouvernance et contexte socio-institutionnel, et en interrogeant leurs conséquences sur le potentiel de développement pérenne des pays du Sud.
Ce cadre permet de situer l'émergence des problématiques de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et la manière dont elles infléchissent les comportements des acteurs dans la filière.
Il permet également d'appréhender un certain nombre d'éléments structurants du contexte des actions environnementales, en lien avec les interconnections Nord-Sud et les logiques socioéconomiques qui guident le redéploiement des filières et l'exploitation des ressources en contexte de mondialisation.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours : Ce cadre d'analyse sera articulé, au plan pédagogique, à une introduction aux modèles d'analyse stratégique permettant de comprendre les jeux de concurrence, coopération et coopétition qui se construisent à la fois entre firmes et entre acteurs publics et privés dans les secteurs mondialisés, ainsi que les phénomènes d'émergence, de structuration et de diffusion des normes qui guident leurs actions.
Des séminaires spécifiques pourront être organisés en collaboration avec l’Université de Montpellier 1 (ISEM-ERFI).

Évaluation

Évaluation écrite individuelle sur la base d’articles scientifiques.

Capacités à atteindre

Connaissance de l’approche chaîne globale de valeur (CGV) et capacité à la mobiliser pour comprendre les contextes d’action de la gestion environnementale.

Etudes d'impact environnemental

Objectif du module

Apprendre à faire le cadrage d’une étude d’impact environnemental en contexte de développement et en zone tropicale.

Contenu du module

Principes et fonctions des études d’impact sur l’environnement : Définitions et typologie des impacts / la procédure d’EIE / structure et fonction d’un rapport d’EIE / les outils d’évaluation des impacts / conformité aux textes et directives, aux TDR, critères d’appréciation / Historique & situation mondiale - le cadre EIE en France – directives Banque Mondiale/ EIE & cycle du projet.
Etudes de cas (présentation par des professionnels, films, analyses de documents ) : « EIE de projets pétroliers en  zone forestière tropicale : le Complexe d’Aires protégées de Gamba, Gabon », «EIE et projet de PN Cantahez  (Guinée) » ;  « EIE du projet d’extension du périmètre irrigué Bewani, zone Office du Niger, Mali » 
EIE et participation du public : le cas de la décharge de Ouessé.
Exercice d’évaluation rapide d’un REIE : le projet Bewani.
Outils et centres de ressource relatifs à l’EIE, avec application aux projets en milieu forestier ( Guidelines Banque Mondiale, BAfD, ABE  …)
Exercice de cadrage d’une EIE  (2 jours) : cas du barrage hydroélectrique de Sambangalou, Sénégal.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours et TD à partir de nombreux exemples.
Exercice de cadrage d’une EIE en petits groupes avec restitution (2 jours).
Discussion et table ronde sur l’exercice EIE avec des professionnels.

Évaluation

Evaluation de l’exercice de cadrage de l’EIE en groupe d’étudiants.

Capacités à atteindre

Connaître les principes, fonctions des EIE, savoir élaborer le cadrage d’une étude d’impact environnemental en milieu tropical, savoir évaluer la qualité d’une EIE.

Evaluation environnementale de projet de gestion des ressources naturelles à l'international

Objectifs du module

L’objectif général de ce module intégratif est de mettre les étudiants dans un contexte d’intervention de gestion des ressources naturelles. Ils doivent travailler sur les possibilités d’action concrètes pour améliorer la gestion des systèmes écologiques en contexte international.

Les principaux enjeux pédagogiques du module sont :

  • de leur faire mettre en œuvre des théories et méthodes d’analyse pour la gestion de l’environnement, qui ont été abordées plus tôt dans l’année ;
  • de développer une capacité critique d’analyse des dispositifs de gestion existant ;
  • de les faire réfléchir à des stratégies d’intervention concrètes ;
  • et de permettre un retour réflexif sur la position d’intervention dans un contexte multiculturel.

Terrains et objets d’étude

Chaque année, le module est organisé sur une thématique différente. L’analyse environnementale réalisée peut porter sur des dispositifs étatiques (espaces protégés…), sur des outils de marchés (certification, REDD, …), sur des dispositifs participatifs, etc.

Le module est systématiquement adossé à des programmes déjà existants dans la zone d’étude, qui contribuent généralement au financement de la logistique de terrain. Cela permet de bénéficier de l’expertise scientifique existante sur le terrain, et confère un ancrage local permettant l’entrée sur le terrain et un cadrage le plus pertinent possible de l’exercice.

Les résultats des recherches réalisées par les étudiants font systématiquement l’objet d’une ou plusieurs restitutions locales, et un rapport est produit à l’attention des commanditaires de l’étude.

Déroulement du module

Le module se déroule en général au printemps, sur une période de cinq semaines.

Une semaine de préparation à Montpellier

Le travail de préparation à Montpellier vise à permettre aux étudiants de s’approprier le sujet et de formuler leur problématique et leur méthodologie.

L’appropriation du sujet est permise par la mobilisation d’intervenants spécialistes du terrain ou des outils étudiés (cours) et par la mobilisation de la bibliographie existante.

L’enjeu de ce travail est par ailleurs de préparer une présentation du projet aux partenaires locaux à l’arrivée sur le terrain.

Trois semaines de terrain

La phase de terrain mobilise principalement des méthodes d’enquêtes qualitatives (socio-anthropologie, sociologie de l’action organisée), visant à analyser des situations de gestion environnementale territorialisées.

Les entretiens se font par binôme d’étudiants, souvent accompagnés d’un traducteur. Des réunions quotidiennes du groupe permettent de progresser collectivement dans l’enquête. La dernière semaine est généralement consacrée à l’analyse des données.

Le terrain se conclut pat une restitution aux acteurs locaux.

Une semaine de rédaction à Montpellier

Au retour à Montpellier, une semaine est consacrée à la rédaction d’un rapport (souvent en anglais) destiné aux commanditaires.

En amont du module, les thématiques d’étude et le terrain sont abordées en TD au cours de deus autres modules : le module « Analyse stratégique de la gestion de l’environnement » et le module « Chaines Globales de valeur ». Les cadrages théoriques développés dans ces modules sont par ailleurs souvent remobilisés sur le terrain

Public

Les étudiants concernés sont un groupe de 10 à 15 étudiants du Mastère spécialisé d’AgroParisTech « Forêt Nature Société  - Management  lnternational ». Dans le cadre d’un partenariat avec HEC, ils sont accompagnés de 3 à 5 étudiants de la majeure « Sustainable dévelopment » de HEC. Les profils des étudiants sont toujours extrêmement diversifiés : master en écologie, ingénieurs agronomes, ingénieurs généralistes, diplômés d’écoles de commerces, reconversions professionnelles…

Sur place, le travail se fait en partenariat avec des étudiants du pays d’accueil, qui ont selon les années un degré d’implication variable allant de la traduction des entretiens à une participation à la totalité du projet (5 semaines).

Exemples de projets

Au cours des cinq dernières années, les projets se sont déroulés sur différents terrains détaillés ci-dessous.

Année 2013 – Inde

Il s’agissait d’analyser la faisabilité institutionnelle et socio-économique de la mise en œuvre de paiements pour service environnementaux dans les agro-forêts à café du Kodagu, ainsi que la pertinence de cet outil d’un point de vue environnemental.

Année 2014 – Inde

Il s’agissait d’analyser les conséquences de la mise en œuvre d’une politique publique environnementale conférant des droits spécifiques aux communautés locales (le « Forest right act ») sur les dynamiques forestières dans la région des Ghâts occidentaux.

Année 2015 – Maroc

Il s’agissait d’analyser en détail la structuration de la filière « huile d’argan » dans la plaine du Souss, pour comprendre dans quelle mesure elle était susceptible de répondre à l’enjeu annoncé de valorisation et de préservation de l’écosystème arganeraie.

Année 2016 – Kosovo et Monténégro

Dans le contexte d’une adhésion prochaine à l’union européenne, il s’agissait d’étudier à quelles conditions la construction d’indications géographiques (IGP ou AOP) sur des fromages locaux était susceptible de contribuer à la prise en charge d’enjeux environnementaux.

Année 2017 – Croatie

Dans un contexte de déprise rurale marquée des îles croates, par ailleurs soumises à une pression touristique croissante, il s’agissait d’étudier quels étaient les leviers d’action potentiels pour maintenir les formes d’agricultures à haute valeur naturelle existant sur ces territoire.

 

Personnes ressources :

Jérémy Vendé, Responsable de l'Unité Exécutive FNS-MI : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Leroy, responsable pédagogique du MS FNS-MI : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Forêt Tropicale Humide (Kourou)

Objectif du module

Acquisition des bases scientifiques permettant de comprendre le fonctionnement des forêts tropicales. Rendre les étudiants conscients des problèmes que pose la conservation de la biodiversité et la gestion des forêts dans les tropiques humides, à partir d’exemples concrets et de témoignages d’acteurs guyanais.

 

Contenu du module

Cours

  • Le fonctionnement des forêts tropicales : biogéographie, géomorphologie, pédogenèse, caractérisation des sols et des relations sol-plante, botanique, définition, mesure, et maintien de la biodiversité, dynamique forestière
  • Enjeux de la gestion de la forêt en Guyane : présentations des spécificités de la Guyane française, systèmes de production paysans, gestion forestière, filière bois, l'industrie forestière, produits forestiers non ligneux.

Projets de terrain : projets de groupe traitant de problèmes scientifiques ou techniques, relatifs à des sujets variés tels que les systèmes racinaires des arbres, la gestion des ressources en bois, les interactions plante-sol, les inventaires forestiers, la typologie forestière, la qualité des bois sur pied, la cartographie de la végétation, ou la caractérisation de la mangrove...

 

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours, séminaires et TP sur le campus Engref de Kourou et en sorties terrain (2 semaines). Projets de terrain en groupe (2 semaines : bibliographie, terrain, analyse et préparation d’une soutenance orale).

Évaluation

Evaluation de la soutenance des projets de terrain

 

Capacités à atteindre

Compréhension des principes de fonctionnement et de gestion d'une forêt tropicale humide. Exécution collective d'un projet de terrain. Capacité à vivre et à travailler dans un environnement tropical humide.

Information importante

La Guyane ne faisant pas partie de l’espace « Schengen », les étudiants non-européens doivent se munir d’un visa supplémentaire pour pouvoir séjourner en Guyane. Les formalités d’obtention de ce visa se font classiquement dans les ambassades et consulat de France si vous êtes à l’étranger ou en préfecture sur vous êtes en France métropolitaine. La préfecture de Montpellier est habituée à cette procédure. Aussi, nous invitons les élèves présents à Montpellier durant le premier semestre 2015, à réaliser ces procédures avant un éventuel séjour d’été dans leur pays d’origine.

Dates

Le module a lieu en Septembre (4 semaines). Toutes les informations détaillées sont sur la page web du module FTH.

Page Web du module (UMR Ecofog)

http://www.ecofog.gf/spip.php?rubrique45

 

Négociation et gestion des ressources naturelles

Objectif du module

L’objectif de ce cours, en s’appuyant sur le champ théorique de la négociation, est de permettre aux étudiants de développer un cadre de réflexion cohérent afin de mieux comprendre les situations de conflits ou d’ajustement des compromis dans les processus de négociation pour la gestion des ressources naturelles. L’objectif est également d’acquérir des principes, des outils et des méthodes qui les rendent, eux-mêmes, plus aptes à négocier. 

Contenu du module

  • La négociation dans les processus décisionnels
  • Négociation et différents modes de résolution de conflits
  • Les principes de la négociation raisonnée
  • Préparation d’une négociation, tactiques et stratégies
  • Approche patrimoniale et son développement dans les PED
  • Simulations et jeux de rôles : intérêts et limites de leur emploi
  • Etudes de cas de négociations en contexte Sud (en particulier sur les forêts)

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Le cours est accompagné de plusieurs exercices de simulations de négociation, couplés ou non à des outils informatiques. Ce choix d’une approche pédagogique inductive, pragmatique, basée sur un grand nombre d’exemples, de jeux, qui puissent permettre aux étudiants de s’ancrer sur leurs propres expériences et sur quelques « mises en situations partagées » aide à la conceptualisation et à la formalisation d’éléments qui sont, pour eux, souvent intuitifs. Ces exercices sont étroitement liés aux cours et permettent une meilleure compréhension des cadres théoriques et des grilles de lecture développés dans le cours. Enfin est abordé le problème de l’utilisation des jeux de rôles comme outils d’appui à la concertation ou à la négociation dans un cadre professionnel, et nous analysons avec des négociateurs professionnels des cas de négociations internationales, en contexte Sud, en particulier sur les forêts.

Évaluation

Participation active des étudiants requise et jeux de rôles pouvant être notés. Évaluation écrite individuelle sur la base d’articles scientifiques ou dissertation individuelle avec documents (2 heures).

Capacités à atteindre

  • Connaissances des principes de la négociation raisonnée et ses applications à la gestion des ressources naturelles
  • Capacité à replacer la négociation dans les différents systèmes de prise de décision
  • Capacité à préparer et à conduire une négociation

Politiques de la nature

Objectif du module

L’objectif général du module est de donner aux étudiants les connaissances de base nécessaires à la compréhension de l’écopolitique internationale : accords et engagements internationaux d’environnement et mise en œuvre en contexte Sud ; acteurs de la scène internationale place et rôle des bailleurs de fonds et stratégies des ONG d’environnement ; normes et instruments qu’ils tendent à diffuser dans les pays en développement et principaux paradigmes qui les sous-tendent.

Contenu du module

  • Présentation des principaux paradigmes et courants de pensées nécessaires à la compréhension des politiques environnementales et des instruments mis en œuvre au niveau international et en contexte Sud. Les acteurs de la scène internationale : agences d’aide au développement et logiques des bailleurs de fonds (OIGE), ONG de développement et d’environnement.
  • Les politiques environnementales analysées se concentrent plus particulièrement sur les politiques de la nature (aires protégées, biodiversité, protection des écosystèmes, espèces menacées,..) en contexte Sud.
  • Les stratégies des ONG d’environnement sont au cœur de l’analyse et différentes stratégies d’intervention développées par celles-ci seront présentées (CI, UICN, WWF, Greenpeace), en particulier en contexte international et sur les zones tropicales.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Le cours est accompagné de nombreuses conférences de professionnels, en particulier d’ONGE, impliqués dans les négociations et les interventions sur la scène de l’écopolitique internationale et en contexte Sud.
Un polycopié avec articles, chapitres d’ouvrage et références bibliographiques est fourni en plus des  supports de présentation et de cours.

Évaluation

Évaluation écrite individuelle en salle.

Capacités à atteindre

Connaissance de l’écopolitique internationale et capacité à en comprendre les mécanismes et les enjeux.

Sociologie de l'action organisée et gouvernance des ressources naturelles

Objectif du module

L’analyse des systèmes de gestion de l’environnement nécessite des connaissances théoriques et méthodologiques approfondies dans le domaine des sciences sociales pour l’action. L’objectif de ce module est d’approfondir la façon dont les sciences sociales et en particulier la sociologie des organisations et les nouvelles approches sociologiques abordent les questions de gestion des ressources naturelles et les processus collectifs et de changement organisationnel en jeu.

Contenu du module

  • Méthodes de raisonnement et cadres conceptuels pour l’analyse des organisations et différentes approches sociologiques
  • Les contraintes de l’action collective, sociologie de l’action organisée, et les nouvelles sociologies des organisations appliquées en particulier à des questions de gestion des ressources naturelles, avec un éclairage spécifique sur les théories néo-institutionnalistes et leurs limites (selon les années d’autres cadres théoriques sont mis en discussion)
  • La production de connaissance en sciences sociales, les méthodes et la rigueur de leur mobilisation pour analyser le changement social et organisationnel, en particulier dans le champ de la gestion des ressources naturelles et en contexte Sud

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours et conférences accompagnés d’un travail de synthèses bibliographiques thématiques par groupes d’élèves afin de développer les débats avec les intervenants.

Évaluation

Notation de participation pendant le cours et évaluation du travail de synthèse bibliographique.

Capacités à atteindre

Capacité à discuter, mobiliser et comparer les méthodes d’analyse des organisations et des théories de l’action collective.

Stage individuel

Objectif

Le stage individuel, d'au moins cinq mois, porte sur des problèmes d'environnement au sens large en zone tropicale, tant dans le cadre d'écosystèmes "naturels" que de systèmes de production incluant l'arbre en tant que composante majeure. La préparation de ce stage se déroule tout au long du premier semestre. Elle inclut des discussions avec les institutions partenaires d’AgroParisTech dans le domaine de la recherche (Cirad, IRD, Inra, CNRS, Universités …) et de l'enseignement supérieur (Montpellier Supagro, IAMM) présentes sur le campus Agropolis de Montpellier. La partie "terrain" du stage dure un minimum de 3 mois et se déroule, sauf exception motivée, dans un pays tropical. Le sujet et les conditions matérielles et d'encadrement du stage sont validés par le personnel enseignant de la formation et par le tuteur après évaluation d'un document de projet soutenu devant jury dans le cadre du module Rédaction scientifique.

 

Évaluation

La préparation du stage constitue un exercice noté sur la base d’un mémoire et d’une soutenance de projet de stage. Le travail de stage est évalué à l’occasion d’une soutenance publique devant jury à Montpellier lors de laquelle sont notés le contenu du mémoire, la qualité des réponses aux questions du jury, ainsi que le comportement de l'étudiant lors du stage.

 

Capacités à atteindre

Capacité à

  • élaborer un programme de travail selon un formalisme de recherche impli-quant des populations locales dans un pays en développement
  • analyser et discuter les problèmes clefs relatifs à la gestion des ressources naturelles
  • faire une analyse critique et proposer des alternatives appropriées
  • contribuer au débat global sur la gestion des ressources naturelles.

 

Télécharger la fiche

Tropical forests and climate change: from facts to ecopolitics

Objectif du module

Les changements d'usage des terres sont responsables de 10% des émissions anthropogéniques de gaz à effet de serre. Les forêts et les plantations tropicales sont des stocks et de potentiels puits de carbone importants et leur biomasse fournit de l'énergie de substitution aux carburants fossiles. Dans le cadre de la mise en œuvre du Protocole de Kyoto le Mécanisme pour un Développement Propre (MDP) et les marchés volontaires fournissent un nouveau débouché pour la foresterie tropicale, tandis que la Réduction des Emissions issues de la Dégradation des forêts et de la Déforestation (REDD) émerge comme un levier potentiel de protection des forêts tropicales et du climat. Le module apporte une compréhension du rôle des écosystèmes tropicaux dans le cycle global du carbone et des réponses institutionnelles et entrepreneuriales aux enjeux du changement climatique.

Contenu du module

Ce module procure les connaissances de base sur certains thèmes comme le cycle du carbone et les dispositifs techniques et politiques d'atténuation des, et d'adaptation aux changements climatiques. Le potentiel des agroécosystèmes tropicaux est évalué à partir d'études scientifiques et de projets opérationnels existants.

Méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Cours, en anglais

Évaluation

Dissertation individuelle avec documents

Capacités à atteindre

Les étudiants acquièrent une compréhension

  • des facteurs biophysiques et anthropiques contrôlant les interactions entre écosystèmes forestiers tropicaux et changement climatique
  • des stratégies institutionnelles et entrepreunariales développées dans la lutte contre le changement global et impliquant l’usage des terres.