Les vidéos AgroParisTech

Pesticides : Avec ou sans ? - Les Disputes d’AgroParisTech - Cycle "Toxiques"

Publié le 18 janvier 2019 /

Diminuer la dépendance envers les pesticides de l’agriculture française est devenu une évidence pour tous, tant se confirment les conséquences de leur usage sur la santé des travailleurs agricoles, sur l’environnement et sur la biodiversité. Toutes les cultures peuvent-elles se passer des pesticides ? Et si oui, à quel prix - et à quelle échéance ? Est-ce l’ensemble du modèle qui devra suivre cette transition, jusque dans nos choix alimentaires ? Les intervenants :
Pierre Médevielle est pharmacien, et depuis 2014 sénateur de la Haute-Garonne. Il est Membre de la Commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable, et de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.
Eugenia Pommaret est ingénieur agronome, directrice de l’UIPP, Union des industries et protection des plantes. Elle a longtemps été en charge de la mission Environnement de la FNSEA.
Xavier Poux est docteur en économie rurale. Il travaille depuis 1992 dans le bureau d’études et de recherches AScA (Applications des Sciences de l’Action), où il s’applique à l’analyse des systèmes agricoles. Il est chercheur associé à l’IDDRI.
Ivan Sache est Professeur de Pathologie végétale et épidémiologie à AgroParisTech. Auteur de « Les maladies émergentes » aux éditions Quae, il a travaillé sur l’épidémiologie des maladies fongiques du blé, du colza, du cacaoyer et de l’hévéa.

Messages


  • 19 janvier, 16:48, par Marie-Pierre PLANCKE - repondre

    AgroParisTech,

    Je suis une ancienne de l’école et je viens de finir de regarder la dispute de mardi dernier "Peut-on se passer de pesticides ?".

    Tout d’abord merci de toute l’organisation de ces débats de de leur qualité.

    Sur cet événement en particulier ; je souhaite partager mon avis d’AGRONOME : une des choses que j’aime, c’est d’avoir plusieurs cordes à mon arc et d’en optimiser l’usage. Alors, si on en coupe une, quelle qu’elle soit, je suis malheureuse... Je trouve qu’un de mes rôles est de participer DURABLEMENT à la production en l’occurrence agricole. Dans cette optique, je suis tout à fait d’accord que tout changement prend du TEMPS et nous en tant d’agronomes y participons et j’aime l’avis de l’enseignant (M. Sachs de souvenir).

    Peut-être à suivre et en tous les cas encore merci.

    Marie-Pierre PLANCKE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Conférences

Sommaire des conférences à droite. Visitez notre site de cours en ligne pour aller plus ...  lire la suite »