Les races ovines françaises - French sheep breeds - Las razas ovinas francesas


race ovine Brigasque

Origine, zone d'élevage, performances

Aptitudes et utilisations 

 

Organisations

Photos


Photos

 

(crédit photos : Coralie Danchin-Burge, IE)

 


Origine, zone d'élevage et performances

Les Alpes Maritimes sont le berceau de la brebis Brigasque. Son nom vient du village de la Brigue, situé dans une vallée transverse à celle de la Roya. La Brigasque contemporaine serait issue du croisement, avant la fin de la seconde guerre mondiale, entre la population locale et la Bergamasque, une race italienne du Piémont.

Le résultat de ces croisements est une grande brebis osseuse, mal conformée. Mâles et femelles sont cornus et ont un profil très busqué, une laine jarreuse, et, suivant les troupeaux, la face et les pattes blanches, mouchetées ou parfois blondes voire presque entièrement rousses. Elle a gardé le caractère vif et curieux de la population locale: son nom en patois signifie d'ailleurs "brebis chèvre". Cette race se trouve également en Italie sous le nom de Fabrosa, Roaschia ou Roschina. Ces appellations dépendent des villages d'où sont issus les troupeaux, mais les Italiens se reconnaissent au sein de l'appellation "Brigasque".

Pendant la période après guerre il a existé jusqu'à une trentaine de troupeaux qui pratiquaient la transhumance inverse. Ces troupeaux étaient traits pour la majorité d’entre eux mais quelques éleveurs faisaient de l'agneau lourd. Certains ont fourni une laiterie appartenant à Roquefort Papillon qui a été opérationnelle jusque dans les années 60.

Cette race a connu un fort déclin en raison de l’arrêt progressif de la tradition de la transhumance inverse, dans une région où la pression foncière est très forte. Les éleveurs partant à la retraite n’avaient quasiment jamais de reprise.

Dans le berceau de race il n’existe plus que quatre troupeaux professionnels, chacun détenant environ 150 brebis, soit un cheptel de 600 brebis au total.

 

pour en savoir plus : base de données du BRG

 


Aptitudes et utilisations

Les éleveurs restants sont des fromagers qui fabriquent en général un fromage traditionnel, la "tome de Brigue". Le petit lait peut-être valorisé par la fabrication de "Ricotta" (brousse), qui doit être mangée 4 à 5 jours après sa fabrication. La production laitière de ces brebis est estimée a 100/150 litres par an et par brebis. Cette est permise entre autres par une bonne persistance de la lactation: en général les agneaux naissent en octobre/novembre et les brebis ne sont taries qu'en juillet.

La situation démographique précaire de cette race est accentuée par le fait que tous ces élevages transhument dans le Parc du Mercantour, en pleine zone du loup, et que les attaques sont fréquentes. En Italie la situation est un peu meilleure puisqu’il resterait une petite dizaine de troupeaux pour environ 800 mères : néanmoins la majorité des éleveurs ne traient plus et se convertis vers la production d’agneaux vendus à 20 kg.


Organisations

Structure Raciale
Association de défense de la brebis Brigasque

Pascal Bonneville - Quartier Cianese - 06430 La Brigue - France

 

Institut de l'Elevage

Coralie Danchin-Burge
149 rue de Bercy - 75595 Paris Cedex 12 - France
tél. 01 40 04 52 84
 coralie.danchin( a )inst-elevage.asso.fr

 


les races domestiques françaises 
the French farm animal breeds
las razas de la ganadería francesa

les races ovines françaises
the French sheep breeds

las razas ovinas francesas

Pour en savoir plus, contactez :
France UPRA Sélection ou l'UFR "Génétique, Elevage et Reproduction" (AgroParisTech)


UFR Génétique, élevage et reproduction (AgroParisTech) - Races de France ©  
gestion des pages - remarques & suggestions : Xavier Rognon  (xavier.rognon at agroparistech) - mise à jour : septembre 2009