Les races ovines françaises - French sheep breeds - Las razas ovinas francesas


race ovine MOUTON VENDEEN

spain.gif (977 octets)A ver la ficha realizada
par La ganadería francesa

uk.gif (1002 octets)See technical note
of Livestock from France

Origine, zone d'élevage, performances

Aptitudes et utilisations 

Schéma de sélection  

Organisations

Photos


Photos


Origine, zone d'élevage et performances

La première mention du MOUTON VENDEEN dans le Bas-Poitou remonte au Xe siècle. Au XIIe siècle, les échanges avec l’Angleterre s’accompagnérent d’importations de bestiaux en France. Puis au XVIIe siècle, à la suite de l’assèchement des marais, des moutons de race FLAMANDE, réputés pour leurs aptitudes d’engraissement furent importés. Mais l’influence capitale dans la création du Mouton vendéen se produisit au XIXe siècle; à la faveur de l’Exposition Universelle de Paris en 1885, les premières grandes importations de moutons SOUTHDOWN eurent lieu. Ce n’est qu’au XXe siècle que le MOUTON VENDEEN prend naissance après de nombreux croisements avec le SOUTDOWN. Grâce à la sélection et aux particularités de la population originelle, le MOUTON VENDEEN reste plus haut, plus lourd et plus prolifique que le type anglais.

On dénombre environ 250 000 femelles de race MOUTON VENDEEN, réparties principalement sur les régions des Pays de Loire et du Poitou - Charentes. La région Pays de Loire constitue le berceau de la race, mais c’est en Poitou-Charentes que le cheptel est le plus important. La race est également présente de façon significative dans les régions Limousin et Centre. L’utilisation des mâles VENDEENS pour le croisement renforce ou élargit la zone d’influence de la race. Depuis quelques années, la race a acquis une vocation exportatrice vers la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande du Nord, la Belgique et l’Indonésie.
 

Effectifs 250 000 brebis
11 000 animaux contrôlés dont 9 300 inscrits 
Qualités maternelles prolificité : 1,85
productivité numérique : 1,91
Gain Moyen Quotidien 10-30 (mâle double) : 226 g
Qualités bouchères poids des béliers : 100 à 120 kg
poids des brebis : 65 à 80 kg
Gain Moyen Quotidien 30-70 (mâle simple) : 311 g

pour en savoir plus : base de données du BRG

(sources : INRE, IE, ALGO - 95)


Aptitudes et utilisations

La race MOUTON VENDEEN rassemble les deux types d’aptitudes souvent recherchées pour un même géniteur :

Ce sont d’ailleurs ces dernières qualités qui font du bélier MOUTON VENDEEN un animal de croisement. La race fait preuve de rusticité par son adaptation à un climat alliant la rigueur des étés à celle de périodes très humides. Les agneaux vendéens naissent lainés: l’agnelage de plein-air est donc possible.


Schéma de sélection

Les objectifs de sélection pour cette race visent l’amélioration des aptitudes bouchères (conformation, état d’engraissement dans le cas d’agneaux lourds et précoces,...) tout en conservant les qualités maternelles (prolificité, valeur laitière,...).

Le schéma de sélection s’appuie tout d’abord sur le contrôle en ferme des femelles (12 000 brebis). Les meilleurs jeunes mâles sont alors contrôlés individuellement en station sur les aptitudes bouchères. Enfin, les 10 meilleurs de ces jeunes béliers sont contrôlés sur descendance à la station de BERRY TESTet en élevage afin de repérer les mâles améliorateurs à utiliser prioritairement dans la race et le programme de sélection (accouplements raisonnés).


Organisations

Structure Raciale
UPRA MOUTON VENDEEN 
Les Etablières - Route de Dompierre
85000 La Roche sur Yon - France
Tél : +33 (0) 2 51 37 69 36 - Fax : +33 (0) 2 51 62 38 98
upramoutonvendeen@agneau-français.com


les races domestiques françaises 
the French farm animal breeds
las razas de la ganadería francesa

les races ovines françaises
the French sheep breeds

las razas ovinas francesas

Pour en savoir plus, contactez :
France UPRA Sélection ou l'UFR "Génétique, Elevage et Reproduction" (AgroParisTech)


UFR Génétique, élevage et reproduction (AgroParisTech) - France UPRA Sélection © 1996-2007
gestion des pages - remarques & suggestions : Xavier Rognon  (xavier.rognon at agroparistech) - mise à jour : septembre 2007