Les suidés au Proche-Orient ancien : de la domestication au tabou

 

Cécile MICHEL (CNRS, Nanterre) : Les porcs dans la documentation paléo-assyrienne

Les archives des marchands assyriens et anatoliens de Kaniš, en Asie Mineure, datant du début du IIe millénaire avant J.-C., contiennent une douzaine de références au porc ou à sa graisse. L’élevage des porcs y est attesté dans le cadre domestique et semble relever des activités des femmes anatoliennes. Le saindoux est abondamment employé dans l’alimentation et la viande est certainement consommée mais n’apparaît pas dans les textes sans doute en raison de problèmes de conservation.

Le sanglier est présent et vraisemblablement chassé, mais les rares vestiges osseux analysés dans les cuisines palatiales semblent plutôt relever de l’animal domestique. Les représentations de suidés aussi bien dans la vaisselle de luxe que sur les sceaux cylindres renvoient pourtant le plus souvent à l’espèce sauvage ; il n’y a pas de correspondance entre les différents bestaires fournis par les textes et les représentations.